vq1 Musé de Luzech

A la différence des ammonites exposées au Musée Armand Viré de Luzech qui possédaient probablement huit bras, Marie Droullé n’en a que deux ! Et on se demande comment un être aussi peu équipé en membres supérieurs peut accomplir autant de choses à la fois. En effet, cette Attachée au Patrimoine cumule les rôles : responsable de la médiathèque de la ville de Luzech, du Musée Armand Viré et de l’Ichnospace (musée des empreintes de dinosaures). Comme le don d’ubiquité ne fait pas partie de ses nombreuses qualités, les trois établissements ont été regroupés dans le même bâtiment, au 152, rue de la Ville. Malheureusement, sa façade ne rend pas hommage à son contenu. Ne vous laissez pas rebuter et franchissez sa porte. Vous ne serez déçus ni par les collections qui occupent les lieux ni par celle qui les anime.

Marie ne doit posséder aucun vice puisque l’oisiveté qui en est, dit-on, la mère, lui est totalement étrangère. En plus de ces trois casquettes, elle s’occupe du bulletin municipal et du site de la ville en collaboration avec les conseillers municipaux et l’infographiste Samuel Bats. Pour combler les maigres loisirs qui lui restent, elle organise des conférences mensuelles dans un espace dédié de soixante places au sein du musée.

Ses études de documentaliste à Bordeaux l’ont d’abord conduite à la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Nouvelle Aquitaine qui lui ​​ confia des missions en Dordogne et notamment aux Archives Départementales. Elle participa au référencement informatique des bulletins de la Société Historique et Archéologique du Périgord (SHAP). Les numéros que Marie était chargée d’indexer couvrent la période qui va de 1870 à 1914. Ce fut la grande époque de la découverte de l’art pariétal. En effet l’exploration de la grotte d’Altamira en Cantabrie vers 1870 révéla au monde l’existence d’un art préhistorique. D’abord contestée par des milieux scientifiques incrédules devant une telle virtuosité, son authenticité a dû être reconnue à la suite d’une succession de découvertes analogues, principalement dans la vallée de la Vézère en Dordogne.

Mais Marie a la bougeotte. La voilà guide à Pech-Merle. Elle consacre ses journées aux visites du site et, toujours avide de nouvelles expériences, ses soirées à la spéléologie. Puis le Pôle International de Préhistoire situé aux Eyzies-de-Tayac-Sireuil, dans la vallée de la Vézère, lui confie des missions en tant que documentaliste. Elle est chargée d’organiser différentes manifestations autour de l’archéologie. Ce métier en perpétuel renouvellement lui a permis de poursuivre un apprentissage qu’elle souhaite permanent.

Elle pose ses valises à Luzech en 1999. Lassée de parcourir quotidiennement les 76 km qui la séparent d’Eyziès, elle adresse en 2009 une lettre de motivation à la mairie et obtient le poste qui va lui permettre de se confronter à une tâche dont l’éclectisme ne peut que satisfaire son insatiable curiosité. Elle vous guidera avec une aisance égale de l’antiquité gallo-romaine à l’ère jurassique en passant par le néolithique et le paléolithique, périodes qu’illustrent les remarquables collections réunies dans le bâtiment.

Prochaine conférence: vendredi 23 novembre à 15h, « la spéléologie, à la fois sport et science » par Claude Milhas, spéléologue spécialisé dans l’étude des chauve souris. A ne rater sous aucun prétexte.

Pour la suite du programme des conférences et animations de la médiathèque, inscrivez-vous à la lettre d’information sur le site de la commune de Luzech www.ville-luzech.fr

Vous y trouverez également les renseignements concernant le Musée Armand Viré et l’Ichnospace.  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 

Marc-Antoine Gallice - Photo idem

 

 

informez-moi

Je veux recevoir votre lettre d’info

%d blogueurs aiment cette page :