Un procès-verbal à remplir chez soi : comment la police standardise le dépôt de plaintes pour viol

Une victime d’un viol veut porter plainte à Paris. La police lui envoie un formulaire par mail à remplir chez elle, avec une suite de questions qui peuvent paraître déplacées ou hors-sujet. Cette manière de faire est de plus en plus courante.
« Vous souvenez-vous comment vous étiez vêtue ? » « De quelle façon décririez-vous votre comportement vis-à-vis des hommes ? » « Avez-vous une raison autre que le fait de dénoncer les faits, dont vous estimez avoir été victime, pour déposer plainte ? » Seule face à (…)


Société

/
Discriminations,
ViolencesSexuelles,
Services publics

%d blogueurs aiment cette page :