Traque des exilés en bande organisée

La semaine dernière, 27 personnes exilées sont mortes en tentant de traverser la Manche. À Calais et dans ses environs, elles continuent d’affluer, les yeux rivés sur l’horizon anglais. Le harcèlement policier est quasi quotidien. Reportage.
Ce samedi matin, il est 8 h 20 quand la cavalerie déboule par la rue des Maréchaux. Le convoi habituel : quatre fourgons de gendarmerie mobile bleu nuit suivis de deux camions appartenant à une société de nettoyage locale. Après un arrêt de quelques minutes (…)


Société

/
Migrations,
CQFD,
Migrations

%d blogueurs aiment cette page :