Ils représentent près de 10 % des enseignants du second degré (collège et lycée). Les contractuels, ces professeurs non-titulaires, sont devenus au fil des années un vivier de main-d’œuvre bon marché pour l’Éducation nationale.
Ils sont une petite cinquantaine à s’être rassemblés, ce mercredi 8 septembre, à l’appel de plusieurs syndicats enseignants, devant le rectorat de l’académie de Créteil, non loin de Paris. Professeurs de langues, d’histoire-géo, de maths, tous ont une similarité : ils sont enseignants (…)


Décrypter

/
Conditions de travail,
Education,
Services publics,
A la une