Pour les livreurs de repas, le long chemin vers un revenu et des conditions de travail dignes

En France, les livreurs des plateformes paient cher leur statut d’indépendant : pas de protection sociale, de congés payés ou de salaire minimum. Pourtant des alternatives se créent, et en Europe des avancées juridiques et légales voient le jour.
« Faut changer les freins, hein ! » Arthur Hay, livreur pour la coopérative des Coursiers bordelais, alpague un cycliste dans la rue. Il revient à la conversation : « Désolé. Il y a un type qui n’a pas de freins, il a failli se faire rentrer dedans par une (…)


Alternatives

/
ConditionsDeTravail,
Protections sociales,
Economie partagée,
Sécurités et protections sociales,
Luttes sociales

%d blogueurs aiment cette page :