Déchetteries, autoroutes, usines… La moitié des lieux d’accueil des citoyens catégorisés comme « gens du voyage » par les pouvoirs publics se trouvent sur des zones polluées. C’est le résultat du recensement qu’a entrepris William Acker. Entretien.

Depuis octobre 2019, William Acker, juriste, a entrepris un travail de recensement des lieux dit d’accueil attribués par les collectivités aux gens du voyage. Le constat est sans appel : à l’image de l’aire du Petit-Quevilly, situé à côté de l’usine (…)


Résister

/
,
,
,
,