Les free party et les sound systems étaient déjà stigmatisés. Au prétexte de la pandémie, ils sont désormais la cible d’une répression digne de l’anti-terrorisme. Une nouvelle preuve de la dérive en cours pour restreindre les libertés individuelles.

Dans la nuit du 31 décembre 2020, une rave party à Lieuron, en Bretagne, clôture une année de pandémie et de restrictions. 2500 teufeurs y participent. La fête, surmédiatisée, est également surstigmatisée, en ces temps de crise sanitaire où il est mal vu de se (…)


Résister

/
,
,
,