LA FERME – c’est le cas de le dire –

En regardant les infos ce midi, je vois encore une nouvelle affaire de plainte d’habitants ayant fraîchement emménagé, dérangés par les cancanements de l’élevage voisin…
J’ai donc un p’tit message à faire passer à qui voudrait quitter le monde urbain pour s’installer dans nos contrées rurales.
Alors voilà :
Ici, c’est la campagne.
Il y a des coqs qui chantent.
Il y a des vaches qui meuglent.
Il y a des canards qui cancanent.
Il y a des chèvres et des moutons qui bêlent.
Près des prés, autour des champs, parfois, de délicates et subtiles odeurs de bouse, de purin, de fumier…
Il y a des tracteurs qui font du bruit. Qui laissent un peu de terre sur la route en sortant de la parcelle qui vient d’être labourée.
Il y a des moissonneuses qui font de la poussière et qui font du bruit aussi, parfois tard le soir, en coupant les orges, blés, maïs, tournesols…
Il y a des enfants qui jouent sur la place du village, le marché, tôt le matin, et parfois, la fête.
Par endroit, les cloches de l’église du village retentissent toutes les heures, ou tous les dimanches matin.
Voilà… Maintenant, vous êtes au courant.
Vous voulez y vivre ? Adaptez vous.
Cela vous dérange? Vous gêne, vous insupporte ? Restez là où vous êtes, où les bruits des bus, des voitures, des scooters, des klaxons, des sirènes, des beuglements des mecs bourrés en sortant du bar à 3h du matin sont votre quotidien. Où avoir avoir la gorge irritée et les yeux larmoyants par la pollution est une habitude.
Pour toutes ces contraintes, vous n’avez jamais déposé plainte, alors abstenez-vous de le faire à la campagne…
Vous voulez du calme ? Trouvez-vous une île déserte, ou allez vivre dans une vaste étendue désertique.
C’est simple, non?

(Photo : la ferme de Moigny, 91)

Je vous laisse le soin de partager.

  • : zandviet
  • :
  • :

Laisser un commentaire

informez-moi

Je veux recevoir votre lettre d’info

%d blogueurs aiment cette page :