Communiqué de presse PCF 46, section de Cahors

Mesdames, Messieurs, bonjour,

Merci de bien vouloir porter à la connaissance de votre lectorat / auditorat, le communiqué de presse ci-dessous de la section de Cahors du PCF 46.

Bonne journée.

Bien cordialement.

Pour le Pcf 46,

Pascale Ruffet

Le Président de la République s’est livré à une nouvelle offensive contre l’école de la République et les personnels de l’Éducation, à quelques jours de la rentrée .

L’école va mal, le Président entend instaurer une école à minima pour tous et livrer au marché des pans entiers du système éducatif, enseignements privés, cours particuliers… .Remettant aussi en cause le principe républicain de Laïcité.

Il peut compter sur la droite et le RN pour accompagner ces mesures .

Cette école du futur est la réponse ultralibérale, non pas à la crise de l’école, mais à celle du capitalisme. L’enseignement professionnel est en 1er ligne.

La crise de vocation dans l’Éducation a de réelles causes : dégradation des conditions de recrutements, la rémunération faible en France comparée aux autres pays de l’UE.

Le PCF ,en juillet, a établi un plan d’urgence pour l’Éducation, ce plan affronte directement le projet présidentiel.

En effet, il veut en finir avec la sélection et la privatisation déguisée et propose :

  • L’arrêt immédiat de la ségrégation,
  • L’abandon de Parcoursup,
  • Le retour à un diplôme national du bac, avec des épreuves communes et l’accès au cursus universitaire de son choix pour tous les bacheliers,
  • Le recrutement de 10000 enseignants chercheurs pour accueillir tous les étudiants,
  • L’engagement d’ un grand plan de construction et de rénovation des établissements scolaires en lien avec les collectivités,
  • La fermeture des écoles privées hors contrat.

A Cahors, comme ailleurs, le constat n’est pas bon. Des contractuels sont embauchés pour combler les failles, mais quid de ces statuts précaires ? où une personne sans voiture est sur deux établissements (Cahors et Gourdon), sans parler des A.E.S.H. qui doivent s’occupent de 2 ou 3 élèves en même temps et ne sont pas remplacés lors d’un congés maladie ou maternité !? Déjà un grand nombre de contractuels démissionnent car la formation minimaliste et les conditions de travail ne correspondent pas à leurs attentes.

Pcf 46,

Section de Cahors

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :