L’école s’écroule

« L’école s’écroule ». Apposée par des parents d’élèves sur le grillage de l’école élémentaire Pierre Ségala, cette banderole s’ajoute au triste spectacle qu’offrent les bâches ornant la toiture du bâtiment depuis un an et demi. Les dernières intempéries ont frappé durement le bâti qui avait déjà subi un dégât important en juin 2021. Et, heureusement, le pire a été évité…encore une fois.

Je souhaite apporter mon soutien aux enseignants, personnels de mairie et du périscolaire qui ont fait face à la situation, ainsi qu’aux parents d’élèves et à leurs enfants qui subissent une rentrée plus que chaotique et source d’inquiétude. Les élèves de CM1 et CM2 sont contraints d’aller poursuivre, pour deux mois au moins, leur scolarité dans une autre école de la ville, avec des conditions d’accueil peu qualitatives.

Comment en sommes-nous arriver là ? Pas seulement du fait d’un phénomène météorologique violent. Ce sont des choix politiques qui nous amènent là, à plusieurs niveaux de responsabilité.

Au niveau national, les politiques menées depuis trente ans par Les Républicains, Hollande et Macron appauvrissent les collectivités et sapent nos services publics au nom du tout-privé et la sacro-sainte austérité. Des compétences sont données aux communes sans que les moyens suivent toujours.

Au niveau municipal, ce sont les priorités dans les investissements ces quinze dernières années qui posent question. Les moyens manquent, alors faisons les bons choix.

Malgré les alertes des personnels sur la dégradation des bâtiments, les rénovations tardent et les rustines ne suffisent plus. Pour les écoles, la réalité est loin de la communication idyllique faite par la majorité : bâtiments souffrant d’infiltrations, vétustes, mal isolés ; des petits travaux qui attendent parfois plusieurs années pour être réalisés ; des moyens en baisse. Et à côté, des réalisations dispendieuses, dont la commune n’a visiblement pas les moyens puisque cela se fait au détriment de la sécurité et du service public dû aux habitants.

Depuis le début de mon mandat, j’interviens pour demander que le quotidien soit priorisé sur les apparats pompeux, réalisés à grands frais. En octobre 2021, suite à l’effondrement d’une partie du faux-plafond d’une classe de l’école Pierre Ségala et la fermeture du local des Restos du cœur, j’ai demandé à la municipalité de mettre en œuvre un plan d’urgence pour les bâtiments municipaux.

On ne peut pas transiger. Nous parlons de la sécurité des élèves. Nous parlons de l’école publique, où grandit le futur de notre nation, notre richesse et notre avenir.

1 réflexion au sujet de « L’école s’écroule »

  1. « L’école s’écroule »? Laissons ces garderies-prisons pour enfants s’écrouler et bon débarras. C’est dans ces institutions que nous avons été formatés à l’obéissance et adaptés à un marché du travail salarié contrôlé par les grand profiteurs (banques et multinationale). Occupons nous de nos enfants nous mêmes ou alors fondons des écoles de la liberté :
    https://drive.google.com/file/d/1mvbdYPRHBY4Oa7gce1k0oolULV2hlhda/view

    Répondre

Laisser un commentaire

Vous aimez la rubrique "Urgence lutte" sur ruraletv.fr ! Alors

Vos infos sont diffusées via la lettre d'info
Zone libre

Ou abonnez-vous à la lettre d'info en remplissant le formulaire ci-dessous

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Je suis ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir dans votre boîte de réception, les nouvelles récentes.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

%d blogueurs aiment cette page :