Fête des Possibles le 26 septembre 2021 à Meyrals

Mettons en valeur nos forêts

La Dordogne est un département aux paysages variés, abondamment couvert de forêts. Les statistiques le disent : avec 418 000 ha de forêts (45% de la surface) c’est l’un des départements les plus boisés de France et c’est aussi l’un des moins densément peuplés. Une telle importance de la forêt est un atout pour le Périgord et sa population. La forêt participe à la vie des habitants, dont la majorité vit à la campagne ; elle contribue à développer une qualité de vie et un tourisme largement centré sur la nature et la ruralité. Elle génère des emplois dans la filière bois en produisant du bois d’œuvre, du bois d’industrie et du bois énergie. Elle joue aussi un rôle important pour limiter le réchauffement climatique, réguler le cycle de l’eau et conserver la biodiversité. A condition bien sûr d’être valorisée sans surexploitation.

Des menaces pèsent sur l’avenir de nos forêts. L’industrialisation actuelle promue et subventionnée de la filière biaise l’objectif de valorisation durable au profit d’une sylviculture simplifiée. La recherche exclusive de rentabilité autorise tous les abus dont l’exploitation lourdement mécanisée, les coupes rases des forêts naturelles, bien souvent en préliminaire à des monocultures de résineux (risques d’incendies, acidification des sols, etc).

Les nombreux propriétaires d’une forêt au foncier très morcelé et les élus des 505 communes de Dordogne peuvent s’opposer à cette dérive en adoptant des alternatives.

L’évolution de la forêt périgourdine dépend donc en grande partie de leur action.

La journée de la « Fête des Possibles » du 26 septembre à Meyrals, axée sur le thème de la forêt périgourdine se propose de décrire des « possibles » non dommageables à l’intégrité écologique de nos massifs. La manifestation se déroulera en plein air et sous barnums. Elle se veut éducative, autour du : « Connaître sa forêt, la gérer en la préservant ».

Déclinée en trois thèmes de réflexion : connaître la forêt, gérer la forêt, biodiversité et naturalité, elle donnera matière à des exposés et des rencontres avec des spécialistes de la filière. Tout au long du parcours, les participants découvriront les itinéraires techniques de sylviculture douce en circuits courts qui s’appliquent à leur propre situation pour une meilleure résilience au réchauffement climatique, le respect de la biodiversité forestière et le stockage de carbone.  

Le groupe forêt du CTPN

Pour toute info : ctpn@courriel.bio

Vous pouvez imprimer ou télécharger l’affiche ci-dessous

A lire également

Laisser un commentaire