A lire également

Un Commentaire

  1. « Confinées, infantilisées, sidérées autant que terrorisées par les chaînes d’information en continu, les populations sont devenues spectatrices, passives, anéanties. Par la force des choses, les rues se sont vidées. Il n’y a plus ni “gilets jaunes” en France, ni Hirak en Algérie, ni manifestations à Beyrouth ou à Barcelone. »…
    Et à part ça ou ruer dans les brancards, qu’est-ce qu’on fait concrètement ???

Laisser un commentaire