L’intersyndicale interroge les candidats

Lettre ouverte aux élus municipaux et départementaux,

aux candidats aux élections municipales.

Intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires, FGR, MODEF, Confédération Paysanne, UNEL, UNEF.

Cahors le 24 février 2020

Lettre ouverte aux élus municipaux et départementaux,

aux candidats aux élections municipales.

Mesdames, Messieurs,

Depuis bientôt trois mois une mobilisation exceptionnelle par sa durée et son ampleur interpelle le gouvernement contre son projet de réforme des retraites et en demande le retrait.

Ce projet de retraite universel à points se caractérise à la fois par son flou – de nombreux points du projet de loi renvoient à des textes ultérieurs ouvrant la porte à de multiples dérives – et, au contraire de l'objectif annoncé, par le maintien de nombreuses exceptions. Il n'a d'assuré, pour la majorité des assurés sociaux, qu'un recul de l'âge de départ à la retraite et une diminution drastique des pensions servies, suivant les situations, sans aucune garantie sur le niveau de celles-ci.

Notre système social actuel, fondé sur la solidarité, est celui issu du Conseil National de la Résistance, mis en place à la libération par Ambroise Croizat. Sous couvert de vouloir le pérenniser, ce projet aboutirait à en pervertir radicalement l'esprit vers une individualisation. Seules y gagneront les assurances privées.

L'argument du déficit ne tient pas, d'abord parce qu'aujourd'hui le système est en équilibre et que les diverses réserves créées permettent largement de faire face à une augmentation du nombre de pensionnés sur le long terme. Ensuite parce que son problème majeur tient à un manque de recettes dont les causes sont la fraude aux charges sociales par les entreprises, les allègements de charges à ces mêmes entreprises et le chômage ainsi que le blocagedes salaires qui plombent les cotisations des salariés. A un moment où les dividendes du CAC 40 font florès, il y a une certaine indécence dans ce prétexte.

Il s'agit donc d'un choix de société quant à notre système social. Vous aurez en tant qu'élus des collectivités locales à assumer les conséquences en termes d'aides face à l'appauvrissement des retraités que cette réforme ne manquera pas de produire. L’allongement de la période de cotisation et la mise en place d’un âge pivot ou d’équilibre ne permettront pas à vos concitoyens retraités en bonne santé de donner leur temps dans les associations qui font vivre nos collectivités et jouent un rôle majeur dans la dynamique du quotidien des administrés.

Vous êtes concernés par un autre aspect de cette réforme : face à une opinion publique qui, par la grève, les manifestations et aussi par les sondages favorables au rejet de cette réforme, affirme sa volonté, le gouvernement s'enferme dans le refus, l'intransigeance et souvent la répression. Le choix de société est aussi celui de la démocratie réelle et non de sa caricature qui réduirait les droits des citoyens au seul acte de voter puis à subir en silence.

Les députés de l’opposition ont demandé un référendum, qui a été rejeté par les députés de la majoritéet par le gouvernement.

Les parlementaires subissent un calendrier restreint ne permettant pas de prendre en compte les amendements déposés.

Le risque de 49.3 menace la démocratie, et ainsi, à terme  une rupture définitive entre les citoyens et ses représentants élus avec, à la clé, une crise politique majeure.

Vous, élus des citoyens ou candidats à être élus, avez aussi un devoir de transmission de notreparole pour le maintien de la cohésion politique et sociale de la Nation.

C'est pourquoi par la présente, nous nous permettons de vous interpeller et de vous solliciter pour annoncer publiquement votre position sur le sujet de la réforme des retraites, afin que les citoyens votent dans la clarté.

Sans réponse à de votre part avant le 13 mars 2020, les citoyens prendront acte de votre soutien au projet de réforme des retraites par point.

Sachant l'attention que vous porterez aux arguments et à la requête que nous formulons face aux enjeux du débat sur la réforme des retraites, recevez Mesdames, Messieurs, l'assurance de nos salutations attentives.

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :